Rechercher
  • laurentbarrera

Article de Frédéric Martin sur le livre Koï

Article de Frédéric Martin du 23 août 2022 sur le site 5ruedu

Koï - Laurent Barrera (5ruedu.fr)

Le Temps, immuable, ondule dans les mouvements lents de quelques carpes Koï nonchalantes. Les saisons vont allant, la Nature se renouvelle sans cesse, d'instant en instant ; il n'est plus question ici d'heures, de minutes, de se dépêcher.

Il s'agit de contempler. Simplement. Sereinement.

Koï par Laurent Barrera arrive comme une invitation à la contemplation méditative avant le rush de la rentrée.


C'est l'été, l'automne, l'hiver ou bien un printemps fulgurant de lumière mousseuse. Les poissons sont toujours là.

Tachetés, marbrés d'or, de noir, de blanc, de rouge, ils évoluent gracieusement dans un étang, un bassin. Nous sommes en France ou au Japon ; peu importe le lieu, peu importe le jour ou l'année, tout ici est immémorial.

Un nénuphar.

Un arbre dans la lumière orageuse.

Un oiseau par-delà les roseaux.


Portées par de magnifiques haïkaïs écrit par Mélanie Bosc, les photographies, parfois réhaussées de peinture, de Laurent Barrera sont un enchantement sans cesse renouvelé.


"dans la fraîcheur de l'eau

comme un murmure -

rendez-vous des carpes"

nous dit Mélanie.


tandis que les délicates calligraphies de Keiko Yokoyama ornent le papier.

Laurent, en contrepoint, nous invite dans une posture méditative, approchant la philosophie zen, à regarder ce qui est et à prendre rendez-vous avec l'Ici et Maintenant.

Tout est là sous nos yeux, à nous de cueillir ces instants de grâce, ces fragments de félicité pure.


Peut-être que toute la vie, la Beauté, le bonheur ou à minima la joie, sont à chercher dans ce que nous avons : une goutte de pluie, une fleur épanouie, un poisson d'or.

Le mystère, l'élévation après lesquels nous courrons sans cesse par nos postures consuméristes semblent pourtant ici dans ces choses auxquelles nous ne prêtons plus guère attention, dans ce que nous jugeons si commun et si peu digne d'intérêt.


Qui prend encore le temps, a encore envie de chercher le Sublime, dans les mouvements de quelques poissons ? Ils sont bien peu.


Pourtant avec Koï, Laurent Barrera nous invite à le suivre dans ses pérégrinations méditatives, dans ce voyage au cœur du pragmatique.


Si nous laissons un moment nous vies hâtives, si nous posons, enfin, correctement les yeux sur le monde qui nous entoure, si nous nous installons confortablement avec son livre, alors s'ouvre un univers que nous avions oublié depuis notre enfance.

Et revient une capacité oubliée depuis cette époque : l'émerveillement.


Parce que c'est de ça dont nous avons besoin : de Merveilleux, pour lutter contre la violence du monde, pour oublier nos soucis, pour abandonner la course.

Et quoi de plus merveilleux que ces Koï flegmatiques indifférentes aux fureurs du dehors ?

A nous de nous en emparer dans les pas de Laurent Barrera et de prendre cette pause salutaire qu'elles nous offrent.

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout